Comment améliorer sa foulée en footing  ?

Il est tout à fait possible d’améliorer votre foulée afin de progresser en course à pied. Mais, pour cela, vous devez suivre les bonnes astuces. Ce conseil est valable pour les expérimentés et aussi pour les débutants. Pour vous aider à travailler votre foulée, on vous suggère de suivre cet article. 

Poser le pied à plat et pousser

C’est une solution tout à fait efficace afin de vous aider à améliorer votre foulée. Pour réaliser cette astuce, on vous conseille de vous imaginer sur une trottinette et de penser à l’autre jambe qui vous pousse. Si vous tenez à bénéficier d’une bonne foulée, on vous conseille d’en faire pareil lors de vos courses. Pour ce faire, posez votre pied à plat et poussez.

Lors de la réalisation de votre foulée, essayez également d’avoir :

  • des jambes bien tendues
  • une posture bien alignée
  • un ventre bien gainé

Afin de vous aider, pourquoi ne pas mettre un medicine-ball au-dessus de votre tête ? Cela pourrait rendre l’alignement plus difficile.

Courir avec les pieds nus

En effet, courir avec les pieds nus est un excellent exercice afin de vous aider à améliorer votre foulée. Cette solution vous offre la possibilité de réaliser un mouvement de courses plus naturel. Si le fait de courir pieds nus vous rend mal à l’aise, on vous conseille d’essayer des chaussures de courses minimalistes qui sont devenues de plus en plus tendance.

Ce sont des chaussures qui sont dépourvues de talons épais. Pour trouver ces accessoires, il vous suffit de faire le tour des magasins spécialisés en commercialisation de vêtements et de chaussures de sport. Un grand nombre de modèles y sont proposés.

Tenir compte de votre fréquence de pas 

C’est aussi un conseil à prendre en compte si vous avez besoin d’améliorer votre foulée. Pour cela, il vous suffit d’aller sur la piste tout en munissant de votre chronomètre. Lancez votre chronomètre et essayez de compter le nombre de foulées que vous pouvez réaliser en une minute avec votre pied droit ou gauche. Il vous suffit ensuite de doubler le nombre obtenu pour en savoir plus sur votre fréquence de pas.

Lors de la réalisation de cet exercice, rien ne vous empêche de prendre la distance totale parcourue pour déterminer votre amplitude. Pour vous faire une idée, sachez qu’un professionnel est en mesure de réaliser 190 foulées en une minute. Si vous n’êtes pas encore un expert, on vous recommande d’essayer de réaliser 180 foulées par minute.

Miser sur l’inclinaison

Le secret d’une bonne foulée est de miser sur l’inclinaison. Pour cela, on vous recommande de courir sur un tapis roulant incliné. Vous pouvez également courir sur des collines afin d’exagérer le mouvement de vos genoux et de vos bras. Grâce à cette solution, vous pouvez également augmenter votre force et votre capacité à faire de l’allure plus loin. Vous pouvez aussi miser sur une course sur une pente avec une certaine résistance. Pour se faire, optez pour l’usage d’un parachute de course. 

Comment savoir si votre musculature est suffisamment développée ?

Vous souhaitez développer votre masse musculaire pour vous affirmer, vous démarquer tout en profitant d’une belle silhouette. Les salles de musculation doivent être votre centre d’intérêt. Vous devez aussi soigner votre alimentation. Mais qu’est-ce qu’on entend par une prise de masse réussie ?

Résultats attendus après un programme d’entraînement de musculation

À l’heure actuelle, les salles de sport se rivalisent entre elles pour proposer des séances de musculation optimale, pour permettre aux sportifs de prendre du muscle. Vous vous demandez comment savoir si vous avez pris de la masse. 

Si vous êtes un homme, vous aurez des épaules plus larges après un certain nombre de séances de musculation bien définies. C’est la preuve que votre entraînement de musculation a porté ses fruits. C’est en effet une réaction du corps à un effort sportif. À cela s’ajoute le développement des biceps et triceps. Vous aurez des bras plus forts et musclés après un programme de musculation optimal. 

Si vous êtes une femme, le résultat se manifeste par un fessier bien galbé et des jambes fermes. Ce n’est pas pour rien que les femmes montrent un engouement pour la musculation, c’est parce qu’une activité physique régulière permet d’avoir une belle silhouette. 

Le rôle de l’alimentation dans la prise de la masse musculaire

On reconnaît que le sport permet de se muscler de façon naturelle et durable à la fois. Mais il convient aussi de savoir que d’autres facteurs entrent également en compte dans cette démarche qu’est la nutrition. Il ne faut surtout pas négliger l’alimentation pour augmenter rapidement votre musculation et atteindre vos objectifs.

Pour cela, vous devez apprendre à adopter une hygiène de vie saine à travers vos alimentations. Pour un résultat probant, privilégiez des aliments plus adaptés pour prendre de la masse. Quant à la détermination de vos besoins énergétiques, cela dépend des buts poursuivis. Pensez à faire appel à des professionnels. Ils connaissent très bien les plats et les compléments alimentaires adaptés pour se muscler tout en vous aidant à bien choisir un matériel de musculation pour une prise de masse optimale.

Quelques éléments nutritifs pour développer ses muscles

Il est difficile de dresser une liste complète des aliments et minéraux qui contribuent à la prise de masse. Il faut seulement retenir que pour développer vos muscles, vous devez privilégier les éléments ci-après dans vos repas et vos collations :

  • protéines
  • glucides
  • vitamines

En effet, les protéines jouent un rôle essentiel, non seulement dans la construction, mais aussi dans la reconstruction du muscle. Pour cause, les protéines renferment des acides aminés, élément nécessaire pour le renouvellement des cellules musculaires. Il ne faut pas non plus négliger les sources en glucides. On reconnaît tous que le sucre est une source d’énergie pour notre organisme. Toutefois, il est prudent de bien choisir les bonnes sources en glucides. Assurez-vous qu’il s’agit des glucides à index glycémique très bas. Pour éviter les mauvaises surprises, rien de plus sûr que de se faire accompagner par des professionnels.

Comment bien fixer une barre de pôle dance ?

La pôle dance est une pratique qui a de plus en plus la cote auprès des jeunes femmes. Cette discipline qui combine à la fois danse, acrobatie et gymnastique demande de l’entraînement, mais également de bons équipements. Pour réaliser des mouvements bien sécurisés en pole dance, il faut par-dessus tout bien s’assurer de la résistance et de la bonne fixation de la barre de pôle dance. En matière de fixation, il existe justement plusieurs possibilités.

Les différents points à savoir avant la fixation

Utilisée pour des enchaînements de mouvements plus ou moins rapides, une barre de pôle dance se doit vraiment d’être résistante et des plus solides. Elle se fixe généralement par vissage entre le plafond et le sol. Néanmoins, pour assurer une sécurité optimum à l’utilisation et éviter tous les accidents, il est important de bien vérifier sa fixation.

Effectivement, pour assurer une bonne fixation, chaque détail compte énormément, y compris, les mesures de la hauteur entre le sol et le plafond. Pour une fixation bien solide, il est indispensable d’avoir un plafond dur avec une poutre adaptée. Et il faut ainsi s’assurer que chaque pièce soit fixée solidement. Cependant, si vous disposez d’un faux plafond, il existe trois solutions pour la fixation de la barre :

  • enlever la dalle pour un plafond à dalle amovibles et fixer la barre sur le plafond principal
  • installer la barre sur une poutre par fixation vissée ou avec un ball mount
  • installer la barre en fixation par pression sur la poutre d’une largeur de 15 cm minimum

La fixation d’une barre à pression

Il faut d’abord souligner que le mode de fixation à pression d’une barre de pôle dance n’est pas envisageable avec un plafond en placo. Comme dit précédemment, la fixation peut être réalisée sur un faux plafond avec de dalles amovibles. Pour ce faire, il faudra retirer quelques dalles afin d’atteindre le plafond au-dessus permettant la fixation à pression. Désormais, il existe même des modèles hyper pratiques et aux fixations spécifiques qui peuvent s’installer partout.

Pour ce qui est particulièrement de la barre à pression, celle-ci comme l’indique son nom, se fixe par pression. Elle est pourvue d’un mât appuyant au sol et un dôme appuyant au plafond. La barre est donc fixée par la pression du haut et du bas. C’est un modèle démontable et qui n’exige aucun perçage ni vissage par vis ou boulons pour la fixation.

Le mode de fixation pour une barre de pôle dance autoportante

La barre de pôle dance par fixation autoportante dispose généralement d’une structure qui est tout à fait en mesure de supporter la barre. Une barre autoportante est munie d’un socle constituant un podium. Le modèle détient déjà une structure qui assure sa stabilité. Autoportante, la fixation de cette barre d’appui donc sur la structure et elle n’a pas besoin de plafond pour la supporter.

Le seul moyen de garder sa stabilité et de choisir un modèle avec une hauteur et une longueur plus ou moins haute.

Quel collier viking porter quand on va à la muscu ?

Chaque collier viking est en effet un symbole de savoir-faire d’orfèvrerie. Il s’agit d’un travail d’une grande finesse et un ornement aux motifs abstraits ou géométriques reliés à la nature ou aux animaux totems de la mythologie scandinave. Hormis l’argent, les colliers peuvent être fabriqués en fer, acier inoxydable, etc.

En voyant cela, nous sommes loin de l’image des Vikings sanguinaires et brutaux. En fait, le collier viking est un symbole de l’art des hommes du nord. Donc, si vous vous demandez : quel collier viking porter quand on va à la muscu ? Il ne faut pas toujours s’attendre à des colliers avec une tête de mort. Ouvrez vos perspectifs en choisissant parmi nos conseils.

Le collier viking/symbolique

Les bijoux nordiques pour homme représentent souvent la force, la puissance de celui qui le porte. Pour mieux ressentir leur effet, optez pour des colliers vikings ; des parures parfaites à porter autour du cou ou près du cœur.  

En fait, les symboles nordiques qui ornent ces colliers ont des valeurs culturelles et religieuses importantes dans la civilisation scandinave. Il y a même des individus qui pensent que ces parures donnent des pouvoirs mystiques à celui qui les porte. C’est ce qui les rend parfaits à porter quand on va à la musculation.

Le choix du collier viking à porter quand on va à la muscu

Le design des colliers vikings est vraiment fascinant. Seulement, à part ce détail, le choix du collier nordique se doit d’être fait avec minutie pour révéler l’âme viking qui est en chacun de nous. Pour faire de la muscu, voici quelques modèles de collier viking qui s’intégreront parfaitement dans son environnement :

Le collier Yggdrasil, le roi des colliers mâles

Le collier Yggdrasil ou Yggdrasill, dit pendentif de l’arbre de vie, représente l’arbre de vie ou l’arbre Monde de la mythologie scandinave. Il s’agit d’un frêne géant sur lequel repose l’équilibre des neuf royaumes (heim). Ce pendentif est l’incarnation du puissant dieu Odin (le Redoutable ou Ygg), père de Thor et de Loki.

Le collier Marteau de Thor ou Mjöllnir

Emblème du Dieu de la foudre (Thor) chez les Vikings, le Marteau Viking est l’arme la plus puissante des dieux. Il s’agit de l’arme qui a permis de donner la victoire au Dieu Thor dans ses nombreuses batailles. Le collier Mjöllnir est l’un des plus populaires auprès des collectionneurs et les passionnés des légendes nordiques. C’est un symbole de force, d’endurance, de conquête et de domination.

Le collier Valknut

Les trois triangles entrelacés de ce collier sont pleins de mystère. Si ce pendentif purement masculin symbolise les guerriers tombés glorieusement au combat, il est aussi un symbole de la libération de l’âme et des racines de l’arbre du monde Yggdrasil. Il représente la racine, le lien reliant les neuf mondes de la mythologie nordique, et l’inséparable passé (Urd), présent (Verdandi) et futur (Skuld).

Le collier Aegishjalmur

Le collier Aegishjalmur est un symbole sacré de protection, d’invincibilité. Ses huit tridents à pointes destinés à son protéger le point central face aux ennemis. Par conséquent, ce collier est destiné à protéger le porteur face aux dangers.

Autres colliers intéressants

Il existe sur le marché bien d’autres colliers vikings tels que :

  • Le collier Triquetra ou nœud celtique ou nœud de la trinité représente le cycle infini entre la vie et la mort ;
  • Le collier Fenrir et sa tête de loup ;
  • Le collier viking avec son soleil noir ou orné de la hache nordique ;
  • Etc.

Comment tester un chargeur de batterie voiture ?

Si votre voiture ne démarre pas, la cause pourrait être une batterie déchargée. Il faudrait donc procéder à un chargement de la batterie. Avant d’utiliser un chargeur de batterie, assurez-vous que celui-ci fonctionne correctement pour pouvoir délivrer la tension nominale nécessaire. Suivez les étapes suivantes pour tester votre chargeur de batterie.

Les matériels requis

Pour tester une batterie, vous devez avoir à votre disposition les éléments suivants :

  • Le chargeur en question
  • Une source d’alimentation
  • Un multimètre ou un ampèremètre
  • La batterie

L’élément à tester doit être présent avec tous les accessoires qui y sont rattachés pour faire le test. Le chargeur doit être alimenté par une source d’alimentation de 230 V pour permettre de déterminer la sortie aux bornes de celui-ci. Le multimètre sera l’élément principal de mesure de l’intensité de sortie de votre chargeur et d’entrée de votre batterie. Vous pouvez également avoir besoin de la batterie pour directement tester la tension statique délivrée par le chargeur au niveau du chargement. Certains modèles de chargeurs de batterie disposent directement d’un multimètre interne en plus du convertisseur interne pour afficher cette tension statique.

Réglage du multimètre

Pour le test, votre chargeur doit être branché et mis en marche pour pouvoir y brancher le multimètre. Mais avant le branchement, votre multimètre doit être réglé sur une tension continue. Repérez le symbole du courant continu et tournez la molette. La plupart des multimètres disposent d’une plage de valeur. Mettez donc le multimètre à une valeur supérieure à la tension prévue. Pour notre cas, un chargeur devrait délivrer une tension conforme à la batterie, au moins 12 V ou 24 V, donc un calibre de 20 V ou 200 V au niveau du multimètre.

Branchement du multimètre

Après avoir réglé votre multimètre, place au branchement. Principalement, il est composé d’un boîtier à affichage numérique, d’un bouton de réglage et de cordons qui serviront de liaison pour le test et la prise de mesure. Le branchement se fait de manière à faire correspondre le cordon noir à la borne de sortie négative du chargeur et le cordon rouge à la borne de sortie positive. Veillez à bien respecter ce branchement pour éviter de fausser les mesures, qui normalement seront négatives.

Si votre chargeur de batterie ne dispose pas de ports de sorties, branchez directement les cordons de votre multimètre sur les cordons de sortie du chargeur, toujours en suivant la polarité exacte de sortie. Veillez à fixer les cordons de façon à ne pas se détacher facilement. Vous avez aussi la possibilité de brancher directement les cordons de votre multimètre sur la batterie en charge pour avoir une mesure assez précise et déterminer si les valeurs sont suffisantes pour une fonctionnalité optimale.

Lecture des valeurs

La valeur affichée sur le multimètre sera la tension aux bornes de votre chargeur de batterie de voiture. La valeur doit être au moins égale à la tension nominale de la batterie. Pour une batterie de 12 V, la valeur affichée devrait être supérieure à 12 V. Dans le cas contraire, prévoyez un remplacement du chargeur pour éviter d’endommager la batterie au fil des utilisations.

Quelles sont les causes des douleurs articulaires ?

Les douleurs articulaires touchent de plus en plus de personnes. Comme leur nom le laisse clairement entendre, il s’agit d’une douleur se trouvant au niveau de l’articulation. Heureusement que la plupart des cas peuvent être soignés. Le traitement à adapter dépend de leur cause. C’est la raison pour laquelle dans ce présent article, nous allons vous détailler toutes les causes possibles des douleurs articulaires.

Cause mécanique

Les douleurs articulaires existent en de nombreux types dont l’arthrose en fait partie. Ceci consiste à des douleurs d’origine mécanique qui surviennent effectivement avec l’âge.  Effectivement, l’arthrose est souvent causée par l’usure du cartilage des articulations. C’est surtout le cas de raidissement de l’articulation qui se ressent au réveil. La meilleure solution pour apaiser ce type de douleurs articulaires est sans doute de travailler l’articulation.

Il se peut également que la douleur au niveau des articulations soit d’origine traumatique. Elle peut également être suite à une chute, un coup reçu ou encore un accident. C’est en effet le cas :

  • Des entorses
  • Des luxations
  • Des élongations

Dans la majorité des cas, ce problème se soigne par des séances de rééducation. Pourtant, il est nécessaire de consulter l’avis de votre médecin traitant.

Une infection virale ou bactérienne

Outre l’âge, une infection virale peut aussi être la cause des douleurs articulaires. Il s’agit de l’arthrite. À savoir que le virus de la grippe peut provoquer celles-ci. Pour éviter cela, il est recommandé de booster l’immunité en mangeant un complément alimentaire adapté.

Les gènes au niveau de l’articulation peuvent aussi être causés par une infection bactérienne. C’est en effet le cas des bactéries qui sont responsables des streptocoques ou encore celles des staphylocoques. Pour une infection bactérienne, une intervention médicale d’urgence est nécessaire.

Attention, il se peut qu’une arthrite s’accompagne de la fièvre. Dans ce cas, il est sage de stabiliser la température corporelle.

La polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est également une des causes de douleurs de l’articulation qui peuvent survenir à tout moment. Il s’agit en effet d’une maladie articulaire inflammatoire et chronique qui agit directement sur les articulations. Celle-ci touche aussi bien les hommes que les femmes et survient surtout entre 40 et 60 ans.

La polyarthrite rhumatoïde nécessite le plus rapidement possible un traitement efficace pour ne pas aggraver la situation. Bien évidemment, en cas d’absence de traitement, cette maladie de l’articulation peut provoquer de la déformation ou encore de la destruction de toutes les zones  touchées.

La goutte

Parmi les causes des douleurs articulaires qui touchent de multiples gens, vous avez la goutte. Cette dernière consiste à l’accumulation d’acide urique dans les articulations. En effet, elle est dans la majorité des cas causée par l’incapacité du corps à rejeter l’acide urique. Comme la goutte génère une importante inflammation douloureuse, une intervention médicale reste essentielle. Heureusement qu’il existe des médicaments qui peuvent soulager la douleur.

Sachez que cette maladie touche davantage les hommes par rapport les femmes. Ce sont les cinquantenaires qui sont les plus touchés par la goutte. Cette dernière se montre rare chez les jeunes.

Exercices pour perdre du poids du haut du corps chez la femme !

Le corps de la femme doit être suivi de près à tout âge pour qu’il ne vieillisse pas trop vite. En prendre soin par le sport ou la gym est excellent sauf qu’il faut savoir quelles parties cibler. Les genoux, par exemple, sont des articulations compliquées composées d’os, de muscles, de ligaments et de tendons. Si l’un de ces composants est blessé, ou même si vous avez ne serait-ce qu’un déséquilibre musculaire, vous pouvez souffrir de douleurs. Mais cela ne signifie pas que vos séances d’entraînement doivent s’arrêter. Vous pouvez travailler les muscles du haut du corps en position assise ou couchée pour protéger vos genoux sans négliger vos muscles.

Les recommandations

Entraînez le haut de votre corps deux ou trois fois par semaine sur des jours non consécutifs. En fait, pour gagner en termes d’équilibre, il faut faire  un ou deux exercices pour maintenir le dos, la poitrine, les épaules, les biceps et les triceps. Si vous faites de l’exercice pour la première fois, faites-en une ou deux séries. Si vous êtes intermédiaire, faites deux ou trois séries. Et si vous êtes un participant avancé, faites trois ou quatre séries.

Vous pouvez également choisir un poids qui vous permettra de faire de huit à douze répétitions de chaque exercice. Reposez-vous pendant 30 à 60 secondes entre les séries et concentrez-vous sur la forme et la technique appropriées.

Que faire pour le dos et la poitrine ?

Il est important de commencer par des exercices pour le dos et la poitrine car il s’agit de grands groupes musculaires et les petits groupes musculaires aident à ces mouvements. En ce qui concerne le dos, commencez par un travail avec une barre en bois ou en fer. Tenez la barre légèrement plus large que la largeur des épaules avec une prise par le haut. Tirez-la vers le bas sous votre menton avec vos coudes pointant vers le sol. Relâchez-la vers le haut de sorte que vos bras soient étendus pour une répétition complète.

Exécutez ensuite une pression d’haltères sur un banc plat. Saisissez la barre avec une poignée légèrement plus large que la largeur des épaules. Soulevez la barre du support et abaissez-la lentement jusqu’à votre poitrine en pliant les coudes et en ramenant vos bras sur les côtés. Poussez vers l’arrière jusqu’à la position de départ avec les bras tendus pour une répétition complète. Et bien-sûr, n’oubliez pas de respirer.

Et pour vos épaules ?

Il est également important de travailler les muscles dorsaux mais surtout la partie des épaules qui soutient votre poitrine et votre tête. Vos épaules, ou deltoïdes, ont trois sections : la partie antérieure, la latérale et la postérieure. La partie antérieure peut être renforcée à l’aide d’une pression de la barre d’haltères, et la partie postérieure grâce à des mouvements latéraux. Effectuez donc un relèvement latéral assis avec des haltères pour la partie latérale et pour donner à vos épaules un aspect arrondi. Asseyez-vous bien droit sur un banc avec un haltère dans chaque main. Gardez les épaules vers le bas, loin de vos oreilles, tout au long du mouvement. Lentement, levez les bras sur les côtés jusqu’à ce qu’ils soient parallèles au sol, les coudes droits. Abaissez-les jusqu’à la position de départ pour une répétition complète.

Comment travailler les bras ?

Ils sont souvent oubliés mais travailler les bras est également important. Pour ce faire, gardez vos haltères et faites des exercices pour vos biceps et triceps juste après vos épaules. Asseyez-vous bien droit, les paumes des mains tournées vers l’avant pour commencer une flexion des biceps. Gardez le haut de vos bras près de votre corps et pliez les coudes, en ramenant les poids vers vos épaules. Relâchez-les pour une répétition complète. Après vos boucles d’haltères, passez à une rallonge au plafond pour vos triceps. Levez les bras au-dessus de votre tête, les bras près des oreilles et les coudes droits. Pliez les coudes et ramenez les poids derrière la tête. Etendez-les vers le haut, en contractant l’arrière de vos bras pour une répétition complète.

Le conditionnement physique est très important pour la femme afin que son corps ne s’affaisse pas. Le meilleur moyen pour affiner les bras, les épaules et le dos est le sport, outre les tâches ménagères.